Appel à contribution – La société au miroir du discours hagiographique (Les Cahiers d’Histoire)

Saint Antoine le Grand, appelé aussi Saint Antoine du Désert, dont la vie a été racontée par Saint Athanase. La Vie d'Antoine est devenu le modèle de l'hagiographie tardo-antique et médiévale.

Saint Antoine le Grand, appelé aussi Saint Antoine du Désert, dont la vie a été racontée par Saint Athanase. La Vie d’Antoine est devenu le modèle de l’hagiographie tardo-antique et médiévale.

La revue Les Cahiers d’Histoire de l’Université de Montréal vient de lancer un appel à contribution pour un numéro consacré au discours hagiographique: La société au miroir du discours hagiographique. Voici le résumé de l’appel à contribution, dont vous trouverez les détails, notamment l’argumentaire et les axes thématiques, sur Calenda:

« La revue Les Cahiers d’Histoire sollicite des propositions d’articles pour son numéro de l’automne 2014 qui portera sur le discours hagiographique et sera publié sous la direction de Philippe Genequand et de Véronique Olivier. Les personnes intéressées par cette thématique sont invitées à soumettre un texte d’environ 500 mots décrivant sommairement l’article envisagé et les sources privilégiées au plus tard le 15 novembre 2013. Les articles pouvant être rédigés en français ou en anglais et ne dépassant pas les 8 000 mots seront ensuite attendus pour le 1er mai 2014. Ils seront alors soumis au processus habituel d’évaluation de la revue Les Cahiers d’Histoire. »

Cette phrase tirée de l’argumentaire de l’appel à contribution a particulièrement retenu mon attention: « Si les travaux en hagiologie s’intéressent souvent aux saints et à tous les aspects des textes qui nous les font connaître, ce numéro des Cahiers d’histoire veut inspirer des contributions de chercheur.e.s travaillant à partir de ce vaste corpus en le considérant comme un discours à travers lequel perce le monde dans lequel il est élaboré, donc comme un phénomène social, et non pas comme une source d’information sur le saint lui-même ni sur son culte. » En effet, mes recherches récentes sur les vies de philosophes et les vies de saints de l’Antiquité Tardive m’ont fait aboutir à la même conclusion. Le modèle éthique proposé par le biographe à travers le récit biographique de la vie du philosophe ou du saint ne correspond pas nécessairement au modèle éthique défendu par le philosophe lui-même ou par le saint. Ce que nous apprend le récit biographique ou hagiographique, c’est donc aussi le modèle éthique prôné par le biographe lui-même.

Sources: Calenda.

Crédits: P. Grall © ASA 2000 – 2013, Tous droits réservés.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *