Pierre Hadot et la philosophie antique – Entretien avec Philippe Hoffmann 1/9

L’été passé, Konstantin Büchler et moi-même avons réalisé un entretien avec Philippe Hoffmann sur Pierre Hadot, avec la collaboration de Pro Ethica – think tank en sciences morales. A cette occasion, Philippe Hoffmann, directeur d’Etudes à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris, ancien élève et successeur de Pierre Hadot à l’EPHE, nous a présenté Pierre Hadot, philosophe français décédé en 2010 et figure majeure de la philosophie contemporaine. Réalisés à la Fondation Hardt pour l’étude de l’Antiquité classique, près de Genève, cet entretien se divise en neuf vidéos qui abordent tour à tour la personnalité et les recherches de Pierre Hadot en philosophie antique, ainsi que leur impact pour une réflexion contemporaine. Cette série d’entretiens a été réalisée dans le cadre d’un projet dont l’objectif est de montrer l’intérêt du stoïcisme pour une réflexion éthique contemporaine, et dont la sortie succèdera la publication de ces neuf entretiens. Au cours des prochaines semaines, chaque vidéo sera publiée une à une, et voici la première! N’hésitez pas à partager ces vidéos, qui permettront de faire connaître la vie et l’oeuvre de Pierre Hadot, dont l’influence sur notre compréhension de la philosophie antique est très importante aujourd’hui encore!

Dans la première partie de l’entretien, Philippe Hoffmann présente le parcours intellectuel et la carrière académique de Pierre Hadot (1922-2010): son éducation philosophique et théologique au séminaire de Reims, tout d’abord, et son intérêt pour l’existentialisme ensuite. A son arrivée à Paris dans les années 1940, son choix de thèse le conduit à l’étude des auteurs antiques et de Marius Victorinus, qu’il préfère à Heidegger. Chercheur au CNRS puis à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, où il dirige la chaire de « Théologies et mystiques de la Grèce hellénistique et de la fin de l’Antiquité », chaire dirigée aujourd’hui par Philippe Hoffmann, Pierre Hadot s’intéresse petit à petit au néoplatonisme, à partir de l’étude de Porphyre et de Plotin, auquel il consacre une grande partie de ses recherches. A la fin de sa carrière il est nommé au Collège de France, et les vingt dernières années de sa vie sont marquées par une production littéraire importante et la mise par écrit de ses thèses les plus connues : la philosophie antique comme manière de vivre, et l’importance, dans ce contexte, des exercices spirituels.


– Pierre Hadot et la Fondation Hardt (2:35)
– Qui est Pierre Hadot? Un parcours atypique (3:54)
– Son éducation au séminaire de Reims (5:08)
– Sa formation philosophique (5:54)
– Les années 1940 à Paris (8:02)
– Le choix de thèse: un dilemme (8:54)
– Ses premières années de chercheur au CNRS et à l’EPHE (9:35)
– De Marius Victorinus à Porphyre (10:12)
– La suite de sa carrière: de l’EPHE au Collège de France (11:32)
– Les vingt dernières années de sa vie (12:53)
– Pour résumer… (14:26)

Source: Pro Ethica.

Citer ce billet: Maël Goarzin, "Pierre Hadot et la philosophie antique – Entretien avec Philippe Hoffmann 1/9". Publié sur Comment vivre au quotidien? le 14 avril 2014. Consulté le 18 novembre 2017. Lien: http://biospraktikos.hypotheses.org/1482.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *