Tradition and transformation : Dissent and consent in the Mediterranean

cems_1Du 30 mai au 1er juin a lieu à la Central European University (CEU) un colloque international (CEMS Graduate Conference) organisé par le Center for Eastern Mediterranean Studies, Tradition and Transformation: Dissent and consent in the Mediterranean. Le colloque, dont le thème est très large, s’intéresse à la formation des différentes identités culturelles, religieuses et intellectuelles, de l’Antiquité Tardive à l’époque moderne. Le programme détaillé de ce colloque est disponible sur cette page, tandis que le résumé de chaque présentation est disponible ici.

Pour la deuxième fois cette année, je peux présenter mes recherches à Budapest. En mars dernier, lors du colloque Christians and pagans in the Late Roman Empire, j’ai pu présenter les résultats de mes recherches concernant la Vie de Plotin par Porphyre et la Vie de sainte Macrine par Grégoire de Nysse, biographies dans lesquels le souci du biographe pour la vie active de Plotin et de sainte Macrine venait compléter l’intérêt généralement accordé à la seule vie contemplative du sage ou du saint. Cette fois-ci, après avoir montré l’importance de la vie active du sage et du saint dans les biographies de l’Antiquité Tardive, j’aimerais revenir sur l’intérêt d’étudier les textes biographiques, et montrer en quoi ceux-ci peuvent être considérés, par opposition à des textes plus théoriques, comme une forme littéraire faisant autorité en ce qui concerne l’éthique pratique. Cette hypothèse est pour moi le point de départ de mon enquête ultérieure concernant les différents modèles éthiques proposées aux hommes et aux femmes de l’Antiquité Tardive à travers les biographies et hagiographies de la période. Voici le résumé de ma présentation, qui s’appuiera cette fois sur la vie de Proclus écrite par Marinus (Proclus ou sur le bonheur), la Vie de Moïse et la Vie de Grégoire le Thaumaturge par Grégoire de Nysse:

Late Antique biographies are particularly interesting to study in terms of practical ethics. Beyond the praise of the sage or the saint, both pagan biographies and Christian hagiographies present an ideal life one could or should follow. The ideal life presented in those texts is not only directed towards the past, as a way to remember and praise the holy men and women whose lives are told, but also and foremost towards the present and future lifestyle one should follow after reading such texts. And in this sense, biography is an excellent literary form used by philosophers and christian thinkers to talk about the good life. But why is it so? What are the features of Late Antique biographies that explain this general use by Christian authors and pagan philosophers? And how could biographies be seen as authoritative texts in terms of practical ethics?

When writing the Life of Moses and the Life of Gregory Thaumaturgus, Gregory of Nyssa (c. 335-c. 395) explicitly suggests the aim of such biographies: the model life presented in those texts must be put into practice by the reader and the writer himself. Similarly, philosophical biographies, such as the life of Proclus written by Marinus (c. 450-500), are an example of the ideal virtuous life one should lead. And while theoretical texts such as the Enneads and the Sentences, written by Plotinus and Porphyry, define very precisely the different degrees of Neoplatonician virtue, the specificity of such biographies is the concrete examples given in those texts to put into practice the different degrees of virtue explained elsewhere, in more theoretical texts. So, while theoretical or dogmatic texts could be seen as authoritative texts in terms of theoretical ethics, biographies could be seen as authoritative texts in terms of practical ethics.

Enfin, voici une vidéo montrant très bien l’ambiance et l’intérêt de colloques internationaux comme celui-ci, plus particulièrement pour les doctorants:


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *