Catégorie : Citations

0

Choix de citations

Depuis le mois d’août 2013 jusqu’au mois de novembre 2015, j’ai entrepris sur ce carnet l’exercice suivant : choisir à partir de mes lectures du moment une citation par mois puis la commenter, quelque...

1

Jugement de l’autre et jugement de soi: le philosophe face aux critiques (Epictète) – Septembre 2015

« Ne rougis pas de ce qui vient de l’opinion, de même, ne te soustrais pas à ce qui vient de la vérité. »
Nous sommes souvent confrontés au jugement de l’autre, que celui-ci soit juste ou non. A partir de cette sentence d’Epictète, on voit se dessiner une attitude ambivalente vis-à-vis du jugement de l’autre. D’où cette question, à laquelle je réponds ici d’un point de vue stoïcien: que faire du jugement que les autres portent sur nous?

0

Exercice du matin et exercice du soir (Porphyre) – Juin 2015

« Il y avait surtout deux moments qu’il exhortait à bien considérer: celui qui précède le sommeil et celui du lever après le sommeil. Lors de chacun des deux, il fallait examiner les actes ou déjà accomplis ou futurs, pour se rendre compte à soi-même des actions passées et prévoir l’avenir. »

0

Le regard d’en haut (Marc Aurèle) – Mai 2015

« L’Asie, l’Europe, des coins du monde ; la mer entière, une goutte d’eau dans le monde ; l’Athos, une motte de terre dans le monde ; le présent tout entier, un point dans l’éternité. Tout est petit, fuyant, évanouissant. »

0

Plaidoyer contre l’élitisme : une sagesse accessible à tous ? (Sénèque) – Avril 2015

« La sagesse n’est jamais venue à personne avant la déraison. Nous avons tous ce handicap. Apprendre les vertus, c’est désapprendre les vices. Nous devons nous porter d’autant plus courageusement à notre réforme que, le bien une fois transmis, nous l’avons en possession perpétuelle: la vertu ne se désapprend pas. »

0

Étude de la nature et direction spirituelle (Sénèque) – Mars 2015

Sénèque, à travers l’étude de la nature, et en particulier du sentiment de sa constitution, qui mène tout être vivant à prendre soin de lui-même, amène Lucilius à réfléchir sur sa propre constitution, et conduit Lucilius à agir de manière vertueuse, en accord avec la nature. Le discours théorique sur la nature de l’homme conduit à la pratique, un mode de vie qui exige de la part du progressant un souci de soi constant.

4

Une philosophie sans discours est-elle possible? (Pierre Hadot) – Février 2015

Discours et mode de vie philosophiques sont les « deux pôles de la philosophie » mentionnés ici par Pierre Hadot et exemplifiés par Pierre Hadot dans sa propre existence, montrant ainsi par l’exemple que discours et mode de vie philosophiques sont aujourd’hui encore deux dimensions de l’activité philosophique. Tout d’abord, il est important de comprendre que Pierre Hadot n’est pas seulement un historien de la philosophie, réfléchissant aux discours et à la manière de vivre des philosophes antiques, mais qu’il adopte très souvent une posture de philosophe, réfléchissant à « notre monde contemporain », à nos propres discours et notre propre manière de vivre. De plus, il ne se contente pas du seul discours philosophique mais mène lui-même une vie philosophique, « une vie plus consciente, plus rationnelle, plus ouverte sur les autres et sur l’immensité du monde », mettant ainsi en pratique son propre discours et actualisant dans sa propre vie la double dimension de l’activité philosophique.

0

Un excès de bonheur est-il nuisible? (Sénèque) – Novembre 2014

“Ah, ne vous effarouchez pas, je vous en conjure, de ces souffrances dont les dieux immortels se servent pour aiguillonner les âmes: le malheur est l’occasion de la vertu. Ceux que l’on peut appeler à bon droit malheureux, ce sont ceux qui s’engourdissent dans une excessive félicité et que le calme plat paralyse, pour ainsi dire, sur une mer immobile. Le moindre accident les surprendra: les rigueurs du sort sont plus rudes à qui n’en a jamais subi.”