Moïse, modèle de vertu (Grégoire de Nysse) – Mai 2013

Icône de la Transfiguration.
Moïse, en haut à droite, apparaît à Jésus-Christ sur le Mont Thabor.

« Que personne ne croie qu’il y ait un entier parallélisme entre le récit historique et son interprétation spirituelle en sorte que s’il trouve quelque détail qui ne concorde pas, il en prenne prétexte pour condamner le tout. Qu’il se souvienne toujours du but vers lequel nous avons les yeux tournés au cours de notre exposé et que nous avons énoncé dans l’introduction: la vie des grands hommes est proposée à leurs descendants comme un modèle de vertu. » (Grégoire de Nysse, Vie de Moïse, traduction de J. Daniélou, §48).

Cette citation est un extrait de la biographie de Moïse écrite par Grégoire de Nysse dans une lettre adressée au moine Césaire. J’ai étudié cette biographie très en détail au printemps 2013 dans le cadre de ma participation à plusieurs conférences à Budapest et à Lausanne. Grégoire de Nysse y présente Moïse comme un véritable modèle de vertu, terme qui apparaît ici à la toute fin de la citation. C’est cet aspect de la Vie de Moïse qui a retenu mon attention, et plus particulièrement l’explicitation, par Grégoire de Nysse, du but d’une telle biographie.

Le but de la biographie de Moïse, pour Grégoire de Nysse, est de présenter à ses contemporains un modèle de vertu à imiter dans leur propre vie. Pour cela, il a décidé de prendre la figure de Moïse, prophète de l’Ancien Testament, dont l’histoire est racontée en détail dans la Bible. Dans sa biographie, Grégoire de Nysse reprend dans une première partie l’histoire de Moïse, interprétée dans un second temps de manière spirituelle. A l’interprétation littérale de l’Ecriture Sainte succède alors une interprétation allégorique ou spirituelle, qui présente la vie de Moïse comme le reflet de l’ascension spirituelle de l’âme vers Dieu. Et s’il n’y a pas de strict parallélisme entre le récit historique et son interprétation spirituelle, comme certains exégètes uniquement attachés au sens littéral de l’Ecriture pourraient le faire remarquer, Grégoire de Nysse leur répond ici en rappelant l’essentiel, le but d’un tel récit: non seulement faire connaître la vie de Moïse, mais aussi et surtout présenter au lecteur un modèle de vertu à imiter. Et pour cela, l’interprétation spirituelle de la vie de Moïse est tout aussi utile que le récit de sa vie lui-même.

Crédits: La Transfiguration, par Atelier Saint André, Tous droits réservés.

Citer ce billet: Maël Goarzin, "Moïse, modèle de vertu (Grégoire de Nysse) – Mai 2013". Publié sur Comment vivre au quotidien? le 12 août 2013. Consulté le 23 juin 2017. Lien: https://biospraktikos.hypotheses.org/798.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *